Par France Michel

Sur la route Sainte-Barbe, à Charlesbourg, habite Joseph Lereau (Lerot, Lheros, Lherault), cultivateur, marié à Geneviève Falardeau. Nous sommes en 1762. Le 9 juin 1762, Joseph est assassiné par des voleurs. Suivant la tradition, les trois assassins ont été pendus devant sa maison.

Registre de la paroisse Saint-Charles de Charlesbourg 1679-1794

Bon, ça, c’est ce qu’on lit dans Mélanges historiographiques (1896) de Joseph Trudelle ainsi que dans À travers les registres (1886), p. 183, de Cyprien Tanguay. Quel bon fait divers que voilà! Mais est-ce Joseph ou son frère Charles qui est mort assassiné?

Dans le livre de Joseph Trudelle, on peut lire : « Pierre Léreau, (marié en 1739 à Françoise Falardeau) son frère et son beau-frère Joseph Léreau (marié à Geneviève Falardeau) fut assassiné par des voleurs le 9 juin 1762. » Dans celui de Cyprien Tanguay, au 9 juin 1762 : « Joseph Lereau, époux de Geneviève Falardeau, cultivateur de Charlesbourg, a été assassiné par des voleurs. » Dans les deux cas, la source est Registre de Charlesbourg.

Dans le registre de la paroisse

Et si on allait voir le registre de Saint-Charles de Charlesbourg pour vérifier, car c’est un peu spécial d’être un frère et un beau-frère en même temps, à moins que le beau-frère porte également le même nom de famille Léreau (ou les autres variantes typographiques). On peut lire dans le registre, à la date du 9 juin 1762 : « Le neuf de juin mil sept cent soixante deux a été inhumé dans le cimetière de cette paroisse par nous soussignés missionnaires de Charlesbourg Charles Lheros Lheureux assassiné par des voleurs âgé de trente huit ans ont été présents à son inhumation Jean Savard et Jean Bédard et plusieurs autres tous de cette paroisse lesquels ont déclaré ne savoir signer… » Aucun autre enterrement le même jour. On lit donc Charles et non Joseph. Charles est le frère de Joseph, comme on peut le constater en vérifiant dans les registres et l’âge de Charles coïncide avec les renseignements vérifiés pour son baptême et son enterrement.

De la survie de Joseph…

Cette histoire bizarre se poursuit pour savoir si le Joseph en question a survécu… Il semblerait bien que oui. Le même Joseph Lerhos (Léreaut, Lereau, Lerot, dit L’Heureux, Lherault) perd son épouse Geneviève Falardeau, qui meurt le 19 novembre 1785 et est inhumée le 20 novembre 1785 (acte de décès dans le registre de la même paroisse). Joseph se remarie avec Marguerite Auclaire le 19 septembre 1790, toujours dans cette paroisse Saint-Charles. Joseph serait finalement décédé le 14 février 1801. Sa veuve lui a survécu et s’est remariée à la fin de la même année.

Comme quoi ce que l’on pense un bon fait divers entraîne toute une recherche qui, au départ, ne voulait que présenter l’acte de décès avec la citation « assassiné par des voleurs »!

  1. François Falardeau says:

    Bravo France une fois de plus! En tant que responsable de la base de données des Falardeau (dans l’onglet Généalogie), j’ai constaté que j’avais reproduit l’erreur. Je l’ai corrigée et en ai profité pour vérifier plusieurs actes directement plutôt que de me fier à d’autres bases de données, comme je le faisais souvent avant d’avoir accès directement aux actes.

    Il existe sans doute d’autres erreurs semblables, car je n’ai pas eu le temps de vérifier toutes les données à partir des actes, alors j’invite celles et ceux qui en trouveraient de me les faire parvenir à info@falardeau.ca

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces HTML étiquettes et catégories:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.