(Ce texte de François Falardeau a été originalement publié dans le Bulletin de l’Amicale généalogique Falardeau, volume 1, numéro 4, 18 mai 2008.)

Ce texte a été corrigé par un autre texte publié dans le Bulletin de l’Amicale généalogique Falardeau, volume 2, numéro 4, avril 2009 et sur cette page du site de l’Amicale.

Je vais vous raconter l’histoire d’une recherche généalogique qui s’est bien terminée grâce, au départ, à la collaboration d’une personne qui est maintenant membre de l’Amicale et qui découvrira en lisant ce texte quel fut son rôle dans cette histoire.

Comme je l’ai déjà dit, je recueille actuellement, par tous les moyens possibles, des informations sur les Falardeau vivant ou ayant vécu au Québec ou ailleurs. Je viens d’ailleurs, grâce à la collaboration d’un membre de l’Amicale (merci à Georges Falardeau), d’entrer le nom d’un Falardeau dont les parents se sont mariés dans l’île de Saint-Martin, dans les Antilles. Quand je ne réussis pas à trouver où ce nom se rattache, je le mets temporairement dans un fichier Excel, dans lequel je rattache entre eux, si possible, les Falardeau non rattachés à ma base.

C’est ainsi que j’avais depuis longtemps une cinquantaine de noms rattachés à un couple formé de Pierre Falardeau et Philomène Lorrain (écrit aussi Laurin ou Laurent). À peu près tous les descendants de ce couple vivaient ou avaient vécu dans la région de Lanaudière. Quand je ne parviens pas à rattacher un couple, c’est généralement pour une des quatre raisons suivantes :

  • Lors de leur mariage, le nom des parents n’a pas été mentionné. Dans ce cas, il faut chercher d’autres façons de connaître ces parents. L’idéal est quand les grands-parents ont été parrain et marraine au baptême d’un enfant du couple. Mais ce n’est pas toujours aussi facile;
  • Le nom des membres du couple est inexact. Dans le cas présent, c’est peu probable, compte tenu du nombre élevé de descendants. Le nom de la mariée pouvait s’écrire de différentes façons, mais si j’avais eu une Philomène avec un nom ressemblant à Laurent, je l’aurais sans doute trouvée assez facilement;
  • Le couple s’est marié hors du Québec pour y revenir par la suite. C’est assez courant, compte tenu de l’époque où le couple a vécu : d’après la date de mariage des enfants, soit en 1911 et après, je pouvais présumer que le mariage du couple se situait entre 1870 et 1890. L’émigration, particulièrement vers les États-Unis, a été très considérable à cette époque et peut-être 10 % en sont revenus. J’espérais donc retrouver un jour le mariage dans un registre de mariages américain ou dans une base de données américaine sur Internet;
  • Le marié ou la mariée a changé de nom à cette époque. C’est en effet vers 1870 que les personnes qui s’identifiaient à la fois par un nom et un surnom ont dû choisir : garder les deux, comme l’ont fait par exemple les Gérin-Lajoie ou les Beaugrand-Champagne, ou choisir le nom ou le surnom. Comme  les Falardeau n’ont à ma connaissance jamais eu de surnom, je me disais que Philomène Laurent avait  peut-être porté un autre nom avant. Mais la  vérification de toutes les personnes de ma banque  ayant porté le prénom Philomène me portait à  croire qu’aucune de celles-ci ne pouvait être l’épouse de Pierre et l’ancêtre de la cinquantaine de personnes rattachées à elle.

J’en étais là quand, en vérifiant les informations contenues sur le forum Falardeau du site GenForum, je tombe sur ce message :

« Bonjour, je recherche des Falardeau liés à Paul Falardeau et Françoise Coutu, Jean-Baptiste Falardeau et Julie Brûlé et Pierre Falardeau et Philomène Charbonneau dit Laurent. Tous renseignements sont importants ! Envoyez-moi un courriel pour toutes informations : Merci ! Audrey Falardeau, Joliette ». Je connais bien les deux premiers couples mentionnés, qui sont mes ancêtres directs (mon arrière-grand-père Aimé Falardeau est le fils de Jean-Baptiste Falardeau et Julie Brûlé), mais pas ce couple formé de Pierre Falardeau et d’une Philomène identifiée par un nom et un surnom. 

Par contre, en vérifiant les Charbonneau mariés à des Falardeau, je tombe sur une Cléophée Charbonneau, aussi appelée Charbonnier, mariée à Pierre Damien Falardeau, le 5 mars 1878 à Saint-Guillaume d’Upton. Il est le frère de mon arrière-grand-père Aimé Falardeau. Je viens de trouver la correspondance : Pierre Damien Falardeau et Cléophée Charbonneau ou Charbonnier sont les mêmes que j’avais dans mon fichier excel comme Pierre Falardeau et Philomène Laurent, Laurin ou Lorrain ! En communiquant avec Audrey Falardeau, j’apprends qu’elle a un site généalogique sur Internet. Elle ajoute : « Mes sources sont certaines jusqu’à Pierre Falardeau et Philomène Charbonneau (Laurent), puisque ma grand-mère m’a donné ces données. Le reste a été trouvé à l’Institut de généalogie de Joliette. » Sur son site, on voit un Pierre Falardeau, fils de Jean-Baptiste Falardeau et Julie Brûlé comme mon Pierre Damien, marié à Philomène Charbonneau (Laurent). Je trouve ensuite les mêmes informations sur un autre site, ce qui pour moi est suffisant pour conclure que ce sont bien les mêmes personnes. Une énigme résolue par la recherche … et le hasard ! Merci Audrey.

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces HTML étiquettes et catégories:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.