Par France Michel

(Merci aux photographes Marie-Hélène Falardeau et Antoine Michaud)

Photo Pierre Guzzo, tirée du site Internet de la Maison Saint-Gabriel

À l’image de notre ancêtre Guillaume arrivant en Nouvelle-France, c’est le sourire aux lèvres et sous un ciel radieux que les membres de l’Amicale Falardeau ont « conquis les terres » de la Maison Saint-Gabriel, le dimanche 5 août 2018. Acquise par Marguerite Bourgeoys en 1668 pour y accueillir les Filles du Roy, la Maison nous a ouvert fièrement ses portes et c’est ainsi que, le matin, 33 personnes assistaient à l’assemblée générale de l’Amicale.

Déroulement de l’assemblée

Notre président sortant, Jean Falardeau, a animé d’une main de maître cette assemblée où les membres ont pu recevoir de l’information sur le travail accompli pendant la dernière année. Il était assisté de près par la trésorière sortante, Marie Falardeau, qui chronométrait le temps alloué à chacun pour prendre la parole. En effet, la réunion devait se tenir dans un temps précis, car un dîner Nouvelle-France nous attendait à midi.

Jean Falardeau, président.

À l’ouverture de l’assemblée générale, Jean Falardeau a présenté son rapport du président sur la gestion de l’Amicale pour 2017-2018. Marie Falardeau, trésorière, a expliqué le rapport financier annuel et a déclaré que l’Amicale était en bonne santé financière.

Le secrétaire, François Falardeau, a fait un bilan des travaux d’avancement de la base de données généalogiques (maintenant rendue à plus de 11 000 noms). Il a fait part d’une nouvelle collaboration franco-québécoise, le cousin français d’une membre l’aidant pour les recherches sur les Follardeau de France. Il a également touché un mot sur les publications parues sur le site Internet de l’Amicale pendant l’année.

François Falardeau, secrétaire, fournit des explications à l’assemblée.

Ce point a été enrichi par une courte présentation de France Michel, administratrice, qui a informé les membres qu’elle travaillait sur les publications parues en format PDF au cours des années précédentes (Bulletin de l’Amicale généalogique Falardeau, Feu ardent) afin que chacun des articles qui y figurent soit accessible séparément dans Internet.

France Michel, administratrice.

Il y a eu des précisions apportées en ce qui concerne la gestion de notre nom de domaine ou l’hébergement de notre site par un serveur informatique. La webmestre, Marie-Hélène Falardeau, et Patrick Falardeau, administrateur responsable de la page Facebook, ont pu ensuite compléter l’information par des statistiques de fréquentation et d’autres éléments pertinents.

Notre webmestre, Marie-Hélène, et son conjoint.

Patrick Falardeau, administrateur et responsable de la page Facebook, avec sa conjointe.

 

Quelques consultations sur des articles promotionnels ont aussi été portées à l’attention des membres. Avant de pourvoir les postes vacants au conseil d’administration ou d’élire de nouveaux administrateurs (les postes d’administrateurs de Jean Falardeau et de Marie Falardeau étaient notamment en fin de mandat), il y a eu un petit arrêt.

En effet, le vice-président, Mario Falardeau, avait annoncé qu’il démissionnait de son poste et il en avait informé le conseil quelque temps auparavant. Les administrateurs du conseil lui avaient préparé une surprise : une plaque honorifique.

Une plaque honorifique remise à un homme heureux, Mario Falardeau, administrateur sortant.

Mario Falardeau, ému.

 

 

 

L’Amicale voulait ainsi rendre hommage à l’homme et au travail incroyable qu’il avait réalisé depuis les débuts de l’Amicale, en contribuant, entre autres, à l’écriture de quelques articles ainsi qu’à la création et à l’adoption des armoiries de l’Amicale. Mario nous a confirmé qu’il continuerait à nous suivre de près…

La jeunesse des Falardeau, Elana et Jérémie Brucker, enfants de Danielle Falardeau.

Un nouveau conseil d’administration

Aux candidatures de Marie Falardeau et de Jean Falardeau se sont ajoutées celles de deux nouvelles recrues, Danielle Falardeau et Eveline Falardeau.

Notre nouvelle administratrice, Eveline Falardeau.

Ces deux dernières ont été accueillies avec joie. Les sept membres du conseil se sont alors retirés pour élire entre eux les membres de l’exécutif. La présidente d’élection, France Michel, a ensuite annoncé aux membres de l’Amicale présents les postes attribués à chacun :

  • Jean Falardeau, président;
  • France Michel, vice-présidente;
  • François Falardeau, secrétaire;
  • Marie Falardeau, trésorière;
  • Patrick Falardeau, administrateur et responsable de la page Facebook;
  • Danielle Falardeau, administratrice;
  • Eveline Falardeau, administratrice.

Marie-Hélène Falardeau demeure notre webmestre et son expérience plus que précieuse a également été saluée. Quant à Christian Boutet, il a précisé qu’il apporterait son aide pour trouver les solutions aux problèmes connus dans Facebook ou WordPress.

Avant de nous diriger vers le réfectoire pour manger, nous avons pu prendre les traditionnelles photos des membres selon la lignée de laquelle ils descendent. Fous rires et plaisanteries ont accompagné le tout, permettant à chacun et à chacune de mieux tisser des liens.

Groupe présent au rassemblement 2018.

Descendants Falardeau, branche de Louis.
(À l’arrière, à gauche, Danielle, notre nouvelle administratrice avec, à ses côtés, François Falardeau, secrétaire, et Jean Falardeau, président. En avant, avec le t-shirt blanc, Marie, notre trésorière.)

Descendants Falardeau, branche de Charles.

Descendants Falardeau, branche de Guillaume.

Le dîner Nouvelle-France et le menu Catherine Crolo, toute une expérience!

À midi, 32 personnes ont pu s’attabler et vivre une expérience gastronomique d’époque grâce au menu Catherine Crolo. Qui était Catherine Crolo? C’est la première métayère de la Maison Saint-Gabriel. Elle est née à Lauzon, en Lorraine, en 1619. Ses parents se sont établis à Troyes, en Champagne, où elle a rencontré Marguerite Bourgeoys et s’est liée d’amitié avec elle. En 1658, elle entreprit la grande traversée vers la Nouvelle-France, venant rejoindre Marguerite Bourgeoys à Ville-Marie.

Pendant que Marguerite Bourgeoys se consacrait à l’enseignement des enfants, Catherine Crolo prit la charge des tâches domestiques. En 1668, elle devint la gérante de la Maison Saint-Gabriel et de sa ferme, appelée alors La Providence. C’est elle qui dirigea le défrichement, la mise en culture, puis le fermage et la gestion des récoltes, sans oublier l’accueil des Filles du Roy et leur initiation à la vie d’ici. Le nom du menu est une façon de lui rendre hommage. Bien sûr, le menu Catherine Crolo a été un peu adapté pour le 21e siècle, mais quand même…

C’est donc le restaurant du musée, le Réfectoire, qui nous a accueillis autour d’une longue table.

Bon appétit!

Au programme, un repas campagnard à la mode Nouvelle-France, avec le pain et le potage, servi dans une vaisselle reproduite d’après des éléments de la collection du musée, datant du 17e siècle.

En entrée, une crêpe à la farine de sarrasin, farcie de champignons sauvages et nappée d’une sauce béchamel, fromage et thym, nous a été servie. Une soupe-repas suivait, bien garnie de légumes-racines, de petits lardons, de légumineuses, de fines herbes, dans un bouillon de bœuf et de bière. Pour l’apprécier, un petit pain chaud à la levure traditionnelle avec un morceau de fromage Les Métayères se sont ajoutés. Le dessert a mis sa note sucrée, un délice de la ferme, soit un genre de pain perdu aux pommes et coulis de sucre à la crème. Un verre de bière ou de cidre était également offert aux personnes qui le désiraient. Une tisane assurait la bonne digestion du tout…

Dessert aux pommes.

Pendant tout le repas, une figurante habillée en costume d’époque nous a expliqué ce que nos ancêtres mangeaient, ajoutant des informations historiques très intéressantes sur leur quotidien.

Une figurante nous explique ce qui nous sera servi au repas.

La visite de la Maison et des jardins

À 14 h, nous étions 35 pour découvrir toute l’histoire de la Maison. Nos guides, personnifiant des Filles du Roy et habillées elles aussi en robes du temps, nous ont fait visiter cette incroyable demeure.

Une guide nous explique l’arrivée des Filles du Roy.

Un public attentif à l’histoire de la Maison Saint-Gabriel!

 

Remplies de meubles et d’accessoires anciens, les pièces avaient chacune leurs secrets à nous livrer. Dans le grand salon, nous avons pu contempler une peinture d’Antoine Sébastien Falardeau, Marie-Madeleine.

Maria Madalena

C’est une somme impressionnante d’informations qui nous a été fournie tout au long de la visite, nous rappelant le contexte parfois et même souvent difficile dans lequel vivaient les arrivants en Nouvelle-France.

Plaque commémorative de la Maison Saint-Gabriel.

Par la suite, il a fallu abandonner la fraîcheur de la Maison pour visiter les jardins. De multiples artisans, sous un soleil de plomb, dévoilaient les secrets de leur art aux visiteurs curieux. Que ce soit l’apothicaire ou le potier, la vannière, la fileuse, le bardeleur, le forgeron, le cordier, le faiseur de balais, le sellier et la spécialiste de la teinture végétale, tous étaient heureux de nous répondre. Les jardins eux-mêmes étaient très beaux, comme endormis sous la chaleur.

Fileuses vérifiant la teinture de la laine.

Un artisan livre ses secrets.

Four à pain de la Maison Saint-Gabriel.

La prochaine assemblée générale

On peut le dire, le rassemblement 2018 a été parfait sous tous les plans, à la fois pour les lieux et pour la journée radieuse. Le conseil d’administration entreprendra prochainement sa réflexion sur le rassemblement 2019. Il l’espère à l’image de 2018, sous le signe de la fraternité et du sourire, répondant ainsi à la devise de l’Amicale : Rassemble et partage.

  1. Georges Falardeau says:

    Le rassemblement 2018 de l’Amicale Falardeau, tout un succès. Nous pourrions ajouter, toute une présentation, de belles photos et un beau texte de France Michel qui a admirablement bien résumé la journée. Merci à vous pour cette belle journée.

    • France Michel says:

      Merci Georges pour les bons commentaires. Le succès revient à tous, car sans membres présents, il n’y a aucun plaisir. Et chacun dans le CA s’assure de contribuer du mieux qu’il le peut. C’est donc un succès d’équipe. Ça représente vraiment bien notre devise : Rassemble et partage, hahaha!

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces HTML étiquettes et catégories:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.