(Ce texte de François Falardeau a été originalement publié dans le Bulletin mensuel de l’Amicale généalogique Falardeau, volume 3, numéro 3, mai 2010.)

On dit souvent que les « Québécois de souche » sont tous cousins. En voici une preuve, tirée de notre propre famille et de celle de… Céline Dion! Grâce à une information obtenue de madame Agathe Tremblay, une collègue du club de paléographie de la Société généalogique canadienne-française, j’ai trouvé sur Internet la généalogie ascendante de Céline Dion. 

Et parmi ses ancêtres à la dixième génération, on retrouve, eh oui, Guillaume Falardeau, époux de Marie Ambroise Bergevin, les ancêtres de tous les Falardeau du Québec et même d’Amérique. Je vous présente cette généalogie, en donnant moins de précisions sur les données les plus récentes. 

  • Céline Dion, épouse de René Angélil et mère de René-Charles, est la fille d’Adhémar Dion et de Marie-Thérèse Tanguay, mariés à La Tuque en 1945;
  • Marie-Thérèse Tanguay est la fille d’Achille Lauréat Tanguay et Antoinette Sergerie, qui se marient à Sayabec, dans le Bas-Saint-Laurent, le 18 novembre 1913;
  • Les parents d’Achille Laureat Tanguay sont Achille Tanguay et Malvina Parent, qui se marient le 5 septembre 1876 à L’Ancienne-Lorette;
  • Malvina est la fille d’Antoine Parent et de Marcelline Auclair, mariés à L’Ancienne-Lorette le 12 juin 1849;
  • Quant à Marcelline, ses parents sont Pierre Auclair et Marie Doiron, qui se marient à Charlesbourg le 31 janvier 1815;
  • Les parents de Pierre Auclair sont Jean Charles Auclair et Marie Josephte Roy Saint-Onge, mariés le 11 novembre 1771 à Charlesbourg; un premier Falardeau apparaît, puisque Jean Falardeau, oncle et tuteur de Marie Josephte, est présent au mariage, probablement comme témoin de la mariée;
  • Marie Josephte est la fille de Jean Baptiste Roy Saint-Onge et de Marie Catherine Falardeau, mariés le 20 juillet 1750 à L’Ancienne-Lorette;
  • Marie Catherine est la fille de Jean Baptiste Falardeau et de Marie Bélanger, mariés à Charlesbourg le 3 novembre 1722;
  • Enfin, eh oui, Jean Baptiste est l’aîné du couple Guillaume Falardeau et Marie Ambroise Bergevin dont je vous ai parlé abondamment dans les bulletins précédents.

Rien de surprenant à ce que toutes les familles se rejoignent. On peut en effet dire qu’à peine 1000 femmes sont les ancêtres de tous les Québécois de souche. Or, si, comme nous tous, Céline Dion n’a que deux parents, quatre grands-parents et huit arrière-grandsparents, quand on arrive à la génération de Guillaume Falardeau et Marie Ambroise Bergevin, elle est rendue à 512 parents (on multiplie en effet par deux à chaque génération).

Un autre exemple : l’ancêtre patronymique de Céline Dion, c’est-à-dire l’ancêtre de ceux qui portent le nom de Dion au Québec, est Jean Guyon (la transformation en Dion n’est venue que trois générations plus tard), qui épouse Mathurine Robin à Tourouvre, dans le Perche en France, le 12 juin 1615 (pour plus d’informations, voir ce site consacré à Céline Dion. La famille de ce maçon fut une des premières à émigrer au Québec, où ils arrivèrent le 4 juin 1634. Comme la plupart de vous sans doute, je compte ce couple parmi mes ancêtres, car parmi ses descendants neuf générations plus tard, on trouve Cléophas Falardeau et Marie Pelletier, mes grands-parents paternels.

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces HTML étiquettes et catégories:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.