Par François Falardeau, responsable de la base de données

Comme vous le savez sans doute, depuis maintenant un an et demi, une base de données présentant la famille et les descendants de notre ancêtre commun Guillaume Follardeau a été placée sur le site de l’Amicale. Vous pouvez y accéder en cliquant sur l’onglet Généalogie puis sur Cliquez ici.

Je profite de l’occasion pour vous préciser, ou vous rappeler, comment utiliser cette base qui compte actuellement 5557 individus et comment vous pouvez contribuer à l’améliorer.

Personnes vivantes

Je rappelle d’abord que la base exclut les personnes vivantes. Une des façons de l’améliorer serait donc de nous informer si vous constatez que des personnes vivantes s’y trouvent. Nous nous empresserons de corriger notre erreur.

Pour remonter votre arbre généalogique, vous devez donc connaître un de vos ancêtres décédés, généralement vos parents ou grands-parents selon votre âge.

Utilisation

Quand vous ouvrez la base (en cliquant sur Cliquez ici), vous voyez dans le haut une ligne qui contient cinq mots : Accueil, Individus, Lieux, États et Arbre 3D. Comme je présume que votre premier intérêt est de trouver des informations sur vos ancêtres, je m’en tiendrai pour l’instant à l’onglet Individus : Accueil et Arbre 3D ne contiennent rien et les deux autres sont d’autres façons de trouver les individus ou d’autres informations, la meilleure étant en passant par l’onglet Individus.

Dans cet onglet, vous avez cinq façons de consulter la base, la meilleure étant en cliquant sur Patronymes. Vous y trouvez en effet, sous le titre Liste des patronymes, des lettres sur lesquelles vous pouvez cliquer pour accéder à une liste de patronymes commençant par cette lettre, avec pour chacun le nombre de personnes ayant porté ce patronyme. Il vous suffit ensuite de cliquer sur le patronyme pour avoir la liste des personnes l’ayant porté, puis sur le nom d’une personne pour avoir des informations sur celle-ci, en autant que ces informations y sont disponibles : naissance, baptême, contrat de mariage, mariage, décès, inhumation, parents et enfants. Pour la grande majorité des informations, vous verrez une ou plusieurs sources (Source1, Source2, etc.); en cliquant dessus, vous pouvez voir la source utilisée. À l’occasion, vous verrez des informations complémentaires : émigration, ordination sacerdotale, cause du décès, etc.

Si vous recherchez un individu, je vous suggère de passer par son conjoint ou ses parents si c’est un Falardeau. Il y a en effet 3354 Falardeau dans la base, ce qui rend les recherches plus complexes. Donc si vous êtes un Falardeau, passez par le nom de votre mère ou de votre grand-mère paternelle.

Je prends comme exemple Guillaume Falardeau, fils de nos ancêtres communs Guillaume et Marie Ambroise Bergevin. Vous pouvez trouver le patronyme de sa mère (la seule Bergevin, identifiée comme Bergevin Langevin) et sur la « page » de celle-ci vous avez le nom de ses enfants. Cliquez sur Guillaume, et vous y verrez toute une série d’informations sur celui-ci : à peu près toutes celles énumérées plus haut, plus les noms de ses parrain et marraine et la cause de son décès : noyé accidentellement en allant couper de la glace sur le lac Saint-Joseph. Pour revenir à sa mère, cliquez simplement sur le nom de celle-ci. Et pour descendre vers ses enfants, cliquez sur l’un d’eux. Si celui-ci est un homme et qu’il s’est marié, vous aurez le nom de sa conjointe et celui de ses enfants s’il y a lieu.

Je précise que sauf exceptions les descendants des filles, qui ne portent pas le nom de Falardeau, ne se retrouvent pas dans la base.

Sources

Dans la mesure du possible, j’ai tenté de vérifier les données obtenues directement à une source officielle. Certes, un acte de baptême ou un contrat de mariage est plus fiable qu’une information trouvée sur Internet. Mais même les actes ont leurs limites. Je prends l’exemple du mariage de notre ancêtre commun Guillaume Follardeau, où le célébrant le dit fils de Jean alors qu’il est fils de Pierre à son contrat de mariage. Vérification faite, c’est le notaire qui a raison!

Jusqu’ici, en comptant les personnes «confidentielles » parce que vivantes, j’ai eu accès à 6177 informations provenant d’actes (trouvés généralement sur des sites comme Family Search ou BANQ) et 5436 de formulaires du Directeur de l’état civil (il peut y en avoir plusieurs sur un même acte ou pour une même personne); 6294 sont tirées de répertoires publiés généralement par des sociétés de généalogie et 1355 d’avis de décès. Quant aux outils privilégiés des généalogistes (Programme de recherche en démographie historique, Dictionnaire généalogique du Québec ancien, La Féminine et La Masculine de Drouin, BMS 2000, Fichier Origine, Geneanet), ils m’ont fourni 2919 informations.

Et plein d’autres sources, allant de l’information verbale aux cartes mortuaires ou aux recensements, ont ajouté quelques centaines d’autres données.

C’est sans compter au moins 7000 informations provenant de personnes que je veux remercier une fois de plus pour leur collaboration. Je mentionne les principales, mais il y en a beaucoup d’autres :

  • Pauline Robichaud, qui m’a fourni plusieurs milliers d’informations et qui continue à m’alimenter pour que je puisse améliorer la base;
  • Feu Joseph Émilien Falardeau et ses enfants qui m’ont donné accès à sa base sur une clé USB;
  • Feu Philippe Falardeau et son fils Philippe qui a mis à jour la base de son père et m’en a fourni une copie;
  • Claire Séguin Dorais, qui m’a offert une copie de son livre Falardeau d’ici et d’ailleurs.

Bonne recherche. Et n’hésitez pas à communiquer avec moi si vous avez des questions, commentaires ou suggestions de corrections ou d’ajouts. Mon adresse est info@falardeau.ca.

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces HTML étiquettes et catégories:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.