(Ce texte est un extrait de l’article publié dans le Bulletin mensuel de l’Amicale généalogique Falardeau, volume 1, numéro 11, décembre 2008.)

Les informations qui suivent proviennent principalement d’un article publié par Roger Bergeron dans Gen-Histo (septembre 1980) et d’un texte de Marcel Fournier dans Origine des familles pionnières du Québec ancien, bibliographie et répertoire, SGCF, 1997.

Émile Falardeau.
Photo : gracieuseté SGCF.

Éminent généalogiste et historien, Émile Falardeau était le fils d’Alphonse Falardeau et de Mathilda Paré; il est né à Sainte-Anne-de-Beaupré le 20 septembre 1886. Son grand-père, Élie Falardeau, a participé à la construction de la basilique de Sainte-Anne-de-Beaupré. Monsieur Falardeau s’établit à Longueuil avec ses parents en 1893. Le 8 septembre 1908, il épousait Raymonde Charron à Saint-Constant, comté de Laprairie. Monsieur Roger Bergeron rapporte qu’il aurait rencontré le célèbre écrivain Louis Fréchette en 1901, à l’âge de 14 ou 15 ans; cela eut peut-être une influence sur sa carrière.

Membre fondateur de la Société généalogique canadienne-française (SGCF), il y occupa divers postes : conseiller lors du premier conseil en 1943-1944, vice-président en 1944-45, trésorier et membre du comité des Mémoires (revue de la SGCF) en 1945-46 et président en 1950-1951. Durant les premières années de la Société, monsieur Falardeau fit plusieurs communications (11 de 1943 à 1946), dont la première portait sur l’origine des noms, notamment du nom Falardeau. Il fut un des premiers membres émérites de la SGCF.

Monsieur Falardeau avait poursuivi des recherches poussées sur la famille Falardeau. Il a d’ailleurs préparé dans les années 1930 un document manuscrit, non publié, intitulé Généalogie des familles Falardeau du Canada et des États-Unis. Je suis toujours à la recherche de ce document.

Parmi les livres qui ont fait l’objet d’une publication, mentionnons les suivants :

  • Les pionniers de Longueuil et leurs origines, 1666-1681 (1937);
  • Anciennes familles de Longueuil, recueil par ordre alphabétique pour les années 1715 à 1922, publié par la SGCF en 1965;
  • Un maître de la peinture, Antoine-Sébastien Falardeau.

Monsieur Falardeau a collaboré à la recherche sur les soldats de la Guerre de sept ans. Il a également préparé une soixantaine de généalogies familiales, dont 41 complètes. Il a de plus tenu des courriers généalogiques dans divers journaux ou revues. Le 19 octobre 1968, la ville de Longueuil lui octroyait l’Ordre du mérite pour ses travaux sur les familles de l’endroit.

Il est décédé à Saint-Laurent (maintenant Montréal), le 12 mars 1980 à l’âge de 93 ans. Peu avant sa mort, il avait vendu 129 cahiers de 98 pages de biographies, tableaux et portraits d’artistes du début du siècle. Après sa mort, le fonds d’archives de monsieur Falardeau a été donné par la famille aux Archives nationales du Québec puis à la Société généalogique de Longueuil.

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces HTML étiquettes et catégories:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.