À l’occasion du rassemblement 2019 des Falardeau qui se tiendra le 18 août prochain à Cap-Santé, j’ai voulu vérifier si, en plus des deux familles de Cap-Santé qui ont fait l’objet de textes sur le site de l’Amicale Falardeau, d’autres Falardeau avaient vécu dans la MRC de Portneuf, et ce que leur descendance était devenue. J’ai utilisé pour ce faire la base de données des Falardeau, dont la partie concernant les personnes décédées se trouve sur le site de l’Amicale dans l’onglet Généalogie. Je souligne que, pour les personnes vivantes recensées dans la base mais pour lesquelles les données ne sont pas accessibles sur le site, je me contenterai d’informations générales ne permettant pas de les identifier. Nous avons en effet comme politique de ne pas donner d’information précise sur ces personnes sans leur consentement.

Acte de baptême d’Antoine Sébastien Falardeau. Photo : France Michel.

La MRC de Portneuf

La MRC de Portneuf fait partie de la région de la Capitale-Nationale et est située au nord du fleuve Saint-Laurent, à l’ouest de Québec. Cinq des 18 municipalités donnent sur le fleuve, les 13 autres en étant plus éloignées, dont la principale, Saint-Raymond.

Outre Saint-Raymond (10 358 habitants en 2016), les municipalités les plus importantes sont Pont-Rouge (9240), Donnacona (7200), Neuville (4392) et Cap-Santé (3400). Il s’agit d’une MRC en pleine croissance, la population ayant augmenté de 7,4 % de 2011 (49 370) à 2016 (53 008). 

Les Falardeau dans la MRC

Qu’en est-il des Falardeau? Dans la base, j’ai compté 221 Falardeau ayant vécu au moins un événement (naissance, mariage ou décès) dans la MRC. De ce nombre, plus du tiers (89) ont vécu à Saint-Alban. Viennent ensuite Cap-Santé (39), Deschambault-Grondines (17), Saint-Marc-des-Carrières (15), Saint-Casimir (13), et Donnacona et Neuville (11 chacun). À noter qu’il s’agit de 221 personnes différentes mais pour plusieurs desquelles les actes d’état civil liés à un événement démontrent leur présence dans plus d’une municipalité de la MRC. Je me contenterai de présenter quelques familles plus importantes en nombre, qui illustrent bien la présence, puis souvent l’absence, de ces Falardeau.

Saint-Alban

C’est donc dans ce village qu’on retrouve 89 des Falardeau ayant vécu dans la MRC de Portneuf. Près de la moitié (43) sont reliés au couple de Charles Prosper Falardeau et Marie Anne Courteau, mariés à Saint-Alban le 22 février 1857. Ceux-ci ont eu 11 enfants, dont trois garçons; un de ceux-ci est mort en bas âge, mais les deux autres ont eu une descendance considérable. Cette famille est descendante de Guillaume, le deuxième fils de notre ancêtre commun Guillaume Follardeau.

L’aîné, Thomas Prosper, a épousé Virginie Sauvageau à Grondines le 15 février 1887. Le couple a eu au moins 15 enfants, tous nés à Saint-Alban. Si cinq d’entre eux sont morts avant l’âge d’un an, quatre ont atteint un âge plus que vénérable : plus de 90 ans pour Rosaire et Armand, 100 ans moins 10 jours pour Dorina, 102 ans et 5 mois pour Joséphine! Je ne retrouve aucun des 10 survivants ou leur descendance dans la MRC. Si quelques-uns ont choisi les régions de Québec et de Montréal, plusieurs ont émigré vers l’Abitibi-Témiscamingue, surtout vers l’ouest de l’Abitibi (La Sarre, Macamic, Colombourg, Authier-Nord, Palmarolle, Normétal, Dupuy, Roquemaure), mais aussi à Val D’Or, Amos, Barraute, La Corne, Rouyn-Noranda.

L’autre fils de Charles Prosper et Marie Anne est Joseph Hubert, qui a épousé Fédéra Naud à Saint-Alban le 15 octobre 1895. Le couple a eu 14 enfants, dont 5 garçons. Si au moins deux des filles ont migré vers l’Abitibi-Témiscamingue (Landrienne), les garçons semblent être demeurés dans la région de Québec, dont au moins deux dans la MRC de Portneuf. Certains de leurs descendants se retrouvent sans doute parmi les 20 Falardeau répertoriés dans la MRC dans Canada 411, dont 6 à Saint-Alban.

J’en profite pour saluer deux de ces familles abitibiennes dont plusieurs ont été membres de l’Amicale Falardeau et ont assisté à un des rassemblements. Ils sont les bienvenus au pays de leurs ancêtres le 18 août.

Cap-Santé

À Cap-Santé, à une exception près, tous les Falardeau dans la base sont reliés aux deux familles dont nous avons déjà parlé : celle de Joseph Falardeau et Marie Virginie Germain, parents des deux sœurs sujettes d’un récent texte de France Michel et la famille de Joseph Falardeau, père du célèbre peintre Antoine Sébastien Falardeau (sujet d’au moins six articles sur le site de l’Amicale) et arrière-grand-père d’Émile Falardeau, généalogiste, deuxième président de la Société généalogique canadienne-française, et de ses deux épouses Élisabeth Savard et Nancy Lefebvre. Tous les deux sont descendants de Guillaume, deuxième fils de notre ancêtre.

Je ne dirai rien de plus sur la première famille mais, sur la seconde, j’ajouterai deux anecdotes mentionnées par Émile Falardeau au sujet du père d’Antoine Sébastien. Émile Falardeau raconte que « à l’âge de 16 ans, il s’enrôla à la place de son frère Louis, appelé par l’édit du gouverneur Prévost, lancé à la suite de la déclaration de guerre par les Américains en 1812. Il fut versé dans le second bataillon de la Milice incorporée, dans la compagnie du capitaine F. V. Malhiot (voltigeurs canadiens) et eut l’insigne honneur de combattre et de partager la gloire des quelque trois cents soldats canadiens, qui, sous les ordres du colonel de Salaberry, remportèrent la victoire sur l’armée américaine à la bataille de Châteauguay (26 octobre 1813). » Il mentionne également dans son document Ma lignée paternelle que Joseph était d’une force phénoménale.
« Des témoins m’ont rapporté l’avoir vu soulever seul une trépigneuse (horse power) à laquelle s’ajoutait la pesanteur de 2 chevaux, enlisé afin de permettre aux voisins de placer des billots en-dessous. »

Que sont devenus ces Falardeau?

Sauf erreur, à part ceux décédés en bas âge, tous ont quitté la MRC à l’âge adulte ou avant avec leur famille.

Ceux du couple Falardeau-Savard puis Falardeau-Lefebvre ont tous quitté la région assez rapidement. La plupart se sont retrouvés, ainsi que leurs descendants, dans les régions de Québec et de Montréal. Par contre, outre la famille d’Antoine Sébastien qui a vécu en Italie, celles de ses frères François Xavier et Pierre Paul ont déménagé aux États-Unis. On les retrouve tant dans l’est (Rhode Island, Massachusets) qu’au centre (Michigan, Illinois, Indiana). Au moins deux familles ont migré vers l’ouest, puisqu’on retrouve un décès à Los Angeles, Californie, en 1966 et un autre à Spokane dans l’état de Washington en 1983.

Comme on peut le constater à partir de l’exemple d’une seule MRC, la grande famille Falardeau, issue d’une seule personne, Guillaume, arrivé au Québec il y a plus de 300 ans, s’est dispersée un peu partout en Amérique du Nord. Tous sont les bienvenus dans l’Amicale Falardeau et à nos rassemblements, dont le prochain aura lieu le 18 août 2019 à Cap-Santé. Bienvenue à tous.

François Falardeau

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces HTML étiquettes et catégories:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.