Par France Michel

Le 3 mars 2019, à New York, un encan avait lieu pour vendre les biens de l’architecte Hugh Hardy (1932-2017).  Architecte de réputation internationale, Hugh Hardy a fait l’objet d’un article Wikipedia. Si vous voulez en apprendre plus sur lui, consultez cette page.

Or, dans les objets de collection présentés à cet encan, se trouvait un tableau d’Antoine-Sébastien Falardeau : Le festin de Balthazar.

Le tableau, très grand, mesure 59 pouces (hauteur) par 81 pouces (largeur) par 3 pouces (épaisseur) soit près de 5 pieds par 7 pieds avec le cadre. Cette œuvre de Falardeau a été peinte à Florence en 1859.

Le tableau de Falardeau est une copie d’une œuvre existante, comme il avait l’habitude de faire. N’oublions pas qu’il a été l’un des plus grands maîtres copistes de son temps. Le tableau original est de Giovanni Martinelli (1600-1659) et est exposé au musée des Offices, à Florence.

Quant au tableau mis à l’encan, on y précise que la signature de Falardeau est apposée au verso du tableau. Il était un artiste copiste et il signait toujours de cette façon. Vous remarquerez, dans la description du tableau mis à l’encan, ce qu’on dit sur sa signature : A. S. Halardeau. Est-ce la marque du temps qui a déformé le F ou autre? On l’ignore, mais il est sûr que c’est bien une œuvre du chevalier Falardeau.

Voici la description de la mise à l’encan (cliquez sur les images pour les agrandir) :

La mise à l’encan a débuté à 100 $ US. Le tableau a été vendu 2 000 $ US.

Si vous voulez voir plus de détails et de sections du tableau, vous pouvez cliquer sur ce lien, en espérant qu’il restera accessible pour toujours.

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces HTML étiquettes et catégories:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.