Lors de notre récent séjour en France, mon amie Céline et moi avions décidé de passer une journée  à Bignay, village d’origine de Guillaume Follardeau, ancêtre de tous les Falardeau d’Amérique.

Pour tenter d’agrémenter cette visite, j’avais lancé une invitation à nous y rejoindre à Bernard Martin, cousin de France Michel, membre du conseil d’administration de l’Amicale Falardeau. Bernard nous aide grandement dans nos recherches sur les Follardeau de France. J’avais également lancé une invitation à monsieur Jean-François Delaunay, conseiller municipal de Bignay, que j’avais rencontré lors de visites précédentes en 2007, 2009 et 2013.

J’ai été agréablement surpris que Bernard accepte l’invitation avec enthousiasme : il est venu, accompagné de quatre autres membres de sa famille. En plus, il a réussi à faire ouvrir seulement pour nous le seul restaurant de Bignay, généralement fermé le mercredi.

Nous nous étions donné rendez-vous devant la mairie, là où a été apposée en 2013 la plaque que nous avons offerte à la mairie de Bignay en souvenir de notre ancêtre (voir http://blog.falardeau.ca/2013/09/13/bignay/). Nous avons été heureux de constater que non seulement elle est toujours là, mais elle est dans le même état que si elle avait été installée la veille.

Bernard Martin, son épouse Monique et Céline Dumais, amie de François Falardeau, devant la plaque offerte par l’Amicale Falardeau.
Photo : François Falardeau.

Nous avons donc dîné (les Français eux, comme il se doit, ont déjeuné!) au restaurant Le Marronnier. Une véritable fête, qui nous a permis de nous connaître davantage.

Bernard Martin, sa sœur Monique Martin Pelluchon, Michel Pelluchon (époux de Monique), Evelyne Gaillard (filleule de Claude Michel, le père de France), Monique Gaillard Martin (épouse de Bernard), et Céline Dumais (amie de François Falardeau).
Photo : François Falardeau.

Monique Martin Pelluchon (sœur de Bernard Martin) et Michel Pelluchon.
Photo : François Falardeau.

Michel Pelluchon et son épouse Monique, sœur de Bernard, nous ont offert une bouteille de pineau des Charentes de leur production, que nous boirons avec plaisir à la santé de tous.

Retour en arrière : j’avais invité monsieur Delaunay à nous rencontrer à la mairie à 11 heures. Ne pouvant venir, il avait eu la bonne idée de se faire remplacer par… le maire de Bignay, monsieur Alain Mège! Celui-ci nous a accueillis très chaleureusement.

François Falardeau, portant fièrement le t-shirt de l’Amicale, Alain Mège, maire de Bignay, et Céline Dumais, amie de François.

Quand je lui a parlé de mon projet de revoir la maison de madame Gourbail, que monsieur Joël Touzet, alors maire de Bignay, m’avait dit être sur un terrain ayant appartenu à des Falardeau (voir http://blog.falardeau.ca/Bulletins/Volume3no4.pdf), il m’a dit que, justement, cette madame Gourbail était sa cousine! Il nous a donc conduits chez celle-ci et nous a présentés.

Elle nous a ensuite conduits à une petite maison d’une seule pièce, qu’elle croit très ancienne, et qui aurait pu servir de domicile à des Follardeau du temps de notre ancêtre, avant de servir de chai (lieu où on emmagasine le vin). Il était courant, il y a quelques siècles, d’habiter une maison de ce genre, il est donc possible que Guillaume Follardeau ou des membres de sa famille y aient vécu. Le saurons-nous jamais?

 

Mme Gourbail, propriétaire, et son cousin Alain Mège, maire de Bignay, devant la maison ayant possiblement été le domicile de Follardeau.
Photo : François Falardeau.

Mme Gourbail et son cousin Alain Mège, maire de Bignay, à l’intérieur de la maison ayant possiblement été le domicile de Follardeau.
Photo : François Falardeau.

 

Notre visite ne pouvait évidemment pas se terminer sans une visite au cimetière, où repose monsieur Touzet, maire de Bignay qui m’avait accueilli si chaleureusement en 2007 et 2009, décédé quelques jours avant notre visite de 2013 (voir http://blog.falardeau.ca/Bulletins/Feu%20Ardent/volume3no2.pdf). Monsieur Touzet est membre honoraire de l’Amicale Falardeau.

 

Tombe de Joël Touzet, ancien maire de Bignay, au cimetière du village.
Photo : François Falardeau.

Au revoir Bignay, et, comme le disait René Lévesque, à une prochaine fois.

  1. Mario Falardeau says:

    Quelle belles rencontres ! Vraiment Bignay nous apparait encore plus familiale et plus proche de nous, membre de l’Amicale et ce grâce à François, Céline et leurs hôtes

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces HTML étiquettes et catégories:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.