par Georges Falardeau, en collaboration avec François Falardeau

N.D.L.R. Depuis la fondation de l’Amicale Falardeau, nous avons publié plusieurs textes sur l’origine du patronyme Falardeau (Follardeau, Foulardeau) (voir Bulletin volume 1, nos 3, 5 et 6, et Feu Ardent, volume 1, no 2 et volume 4, no 3 dans http://blog.falardeau.ca/publications/). Le présent article de Georges Falardeau, présentant l’hypothèse que Foulardeau soit en lien avec une profession, nous apparaît très intéressant et est l’occasion de revoir l’ensemble des réflexions sur le sujet. Vos commentaires et hypothèses seraient très appréciés. François Falardeau

Il y a quelques années, il y avait une émission télévisée qui avait pour but de trouver parmi trois concurrents choisis, celui  qui portait le patronyme recherché, les deux autres portaient un patronyme différent.

Le défi consistait pour les trois membres du panel, suite à des questions, à déterminer lequel était porteur du patronyme recherché. Il arrivait souvent, parmi les membres du panel, qu’il y ait divergence d’opinions sur le véritable porteur du patronyme recherché.

Il en est de même pour tous ceux qui se sont levés pour tenter de résoudre l’énigme de l’origine du patronyme Follardeau Foulardeau. Toutes les personnes qui ont tenté d’apporter une réponse sont arrivées à des explications plausibles sans pour cela arriver à une certitude.

J’ai souvenance d’avoir présenté un blason avec, comme armoirie, un hêtre qui, à une certaine époque, semblait faire une certaine unanimité parmi ceux qui avaient fait des recherches, encore là, rien de concluant. Dans l’étymologie du mot hêtre, un nom germanique, on retrouve la particule Fou. Pour ce qui est de la particule ard qui fait référence à dur, fort, cela fait référence à flamme. (Référence : Origine des familles canadiennes-françaises de N. E. Dionne).

Il y a quelques années, François Falardeau m’avait fait parvenir un document particulièrement intéressant présentant la synthèse des recherches de différents intervenants. Dans ce document, il rappelle que le généalogiste Émile Falardeau fait  référence à Feu Ardent comme étant possiblement  l’origine du nom Falardeau. Il en est de même pour le père Gérard Lebel, C.Ss.R.  (Nos ancêtres : biographies d’ancêtres, volume 21).

Jusqu’à aujourd’hui, il n’y a rien de certain quant à l’origine du nom Foulardeau, Follardeau. Le patronyme Falardeau, utilisé surtout en Nouvelle-France, a probablement pris naissance à cause de l’interprétation des curés ou des sarcasmes des gens de l’époque en raison de la particule Fou ou Fol.

Rappelons que l’orthographe des patronymes était très approximative en France comme en Nouvelle-France jusqu’au 19e siècle et qu’en France, au moment où notre ancêtre Guillaume est parti en Nouvelle-France, on retrouve autant des Folardeau que des Follardeau ou Foulardeau en Charente-Maritime.

Dans leur volume La généalogie paru aux Éditions de l’Homme en 1998, Marthe Faribault-Beauregard et Ève Beauregard-Malak présentent aux pages 112 et 113 une liste d’origines possibles des patronymes. Les voici en résumé :

  • Provinces ou régions : Champagne, Saint-Onge, Normand, etc.
  • Villes : Limoges, Toulouse, Manseau, etc.
  • Origine étrangère : Litalien, Langlais, etc.
  • Lien de parenté : Parent, Legendre, etc.
  • Titres : Roy, Marquis, etc. Ces noms n’indiquaient pas nécessairement une ascendance noble.
  • Métiers : Meunier, Charron, etc.
  • Noms de lieux : Beaulieu, Lamontagne, etc.
  • Noms d’animaux ou d’oiseaux : Leboeuf, Poulin, Pigeon, Rossignol, etc.
  • Noms de plantes : Racine, Poirier, etc.
  • Qualités : Ledoux, Lesage, etc.
  • Défauts : Têtu, Sauvageau, etc.
  • Infirmités : Leborgne, Lesourd, etc.
  • Apparence physique : Petit, Legrand , etc.
  • Traits de caractère : Lamoureux, Bellehumeur, etc.

Dans ce document, j’aimerais explorer la possibilité que le nom de notre ancêtre soit issu d’un métier.

Foulard, foularder

Personnellement, j’ai toujours été intrigué par la particule Foular ou Follar du patronyme Foulardeau et Follardeau. Il devait bien y avoir une raison pour laquelle ce patronyme a été formé, possiblement que notre ancêtre ne le savait pas et son père non plus.

En faisant des recherches sur internet, j’ai trouvé plusieurs liens menant aux termes foulard et foularder. En voici quelques-uns.

Tiré de Geneanet, Tout savoir sur le patronyme FOULARD.

À noter que dans les deux derniers sens, François Falardeau avait déjà mentionné cette possibilité dans certains documents.

Tiré de Geneanet, Tout savoir sur le patronyme FOULADOUX.

Pour plus d’information sur le type de fouloir utilisé à une certaine époque, voir Wikipedia.

Centre National de Ressources Textuelles et Lexicales.

Foularder verbe transitif

Soumettre une nappe textile ou un tissu à l’action d’un foulard.

Foulard nom masculin (de fouler).

Machine effectuant l’imprégnation des tissus par le bain de colorant ou d’apprêt, et comportant essentiellement un bac et des rouleaux d’exprimage

Comme on peut le voir, différentes sources tendent à rattacher le « préfixe » foulard du nom Foulardeau à un métier lié au foulage des tissus.

Le nom Foulardeau/Folardeau/Falardeau en France et au Québec

Dans l’éventualité que le patronyme  Foulardeau, Follardeau  soit issu d’un métier  dont la technique n’est probablement plus utilisée depuis plusieurs années dans certaines parties de la France, par extrapolation, nous pourrions imaginer que la rareté des porteurs de ce patronyme soit aussi due à l’extinction de ce métier. Nous pourrions aussi imaginer que certains de ceux qui portaient ce patronyme aient modifié leur patronyme. Aujourd’hui, on ne retrouve aucun porteur de ce paronyme en France. Sur le site Geopatronyme.com, on retrouve cependant 128 naissances entre 1891-1915 du patronyme Foulard, un seul en Charente-Maritime.

Si notre ancêtre était demeuré à Bignay, il aurait probablement été le seul à donner une progéniture du nom Foulardeau Follardeau. Heureusement pour nous il est venu en Nouvelle-France comme soldat et y est demeuré après son service militaire pour se marier avec Marie-Ambroise Bergevin.

Le suffixe eau

Dans l’éventualité que Follardeau ou Foulardeau  soit issu du préfixe Foulard, il s’agit maintenant de présenter d’où origine le suffixe eau.

 Dans le bulletin Le Feu Ardent, volume 1, no 2, Gilles Falardeau écrivait : « Falardeau n’est-il pas une variante du patronyme FOLAR dans une ancienne province du sud-ouest de la France auquel on aurait ajouté le suffixe «eau» pour l’ouest (pays d’oïl) ? » Voici un texte tiré du site de généalogie du français Jean-Louis Beaucarnot.

4

À remarquer que le suffixe eau est présent à Poitou, Vienne, Deux-Sèvres, Charente, Charente-Maritime, Vendée, Maine-et-Loire, Loire-Atlantique. Rappelons que notre ancêtre est originaire de Bignay, en Charente-Maritime.

Les moulins à fouler en Nouvelle-France et Jean Follardeau

Nous savons tous que les Jésuites ont joué un rôle important dans la colonisation de la Nouvelle-France et qu’ils ont probablement apporté avec eux des connaissances nécessaires au développement de cette colonie, et il en est de même aussi pour ceux qui ont migré.

Y avait-il eu des moulins à fouler en Nouvelle-France ? Oui, il y en avait, dont un dans la seigneurie de Fossambault comme l’atteste le texte suivant extrait tiré du livre de Germain Julien « Les familles pionnières de Portneuf »

5

Il y en avait plusieurs autres à différents endroits, tant du côté nord que du côté sud du fleuve Saint-Laurent. Même si c’était une manière de faire dépassée dans certaines parties de la France, il faut penser qu’à l’arrivée des premiers colons tout était à faire.

Un de ceux-ci nous intéresse particulièrement, c’est le Moulin du Petit-Pré à Château-Richer. Dans un article publié le 9 juillet 2014 sur le site Québec-Hebdo, on mentionne qu’« un moulin à carder la laine était juxtaposé au moulin jusqu’à sa restauration en 1970 ». Or, dans un texte publié dans le Bulletin de l’Amicale Falardeau (volume 1, numéro 4), on mentionne que le frère de notre ancêtre Guillaume, Jean Follardeau, fut meunier à Château-Richer en 1703. Devons-nous y voir un lien? Qui sait?

Complément à une autre hypothèse

J’aimerais présenter un complément d’information en ce qui concerne la particule Falla, en référence au patronyme Falardeau issu d’un sobriquet.

7

Tiré de : La généalogie en Catalogne Nord.

En terminant, je voudrais présenter un texte de M. Marc Vallières, titré «Au temps des moulins», trouvé dans la Revue économique Signé Portneuf, volume 1, numéro 3, septembre 2008, page 13.

6

Georges Falardeau, avec la collaboration de François Falardeau

  1. Mario Falardeau says:

    Merci à Georges pour ses recherches toujours étoffées. C’est une nouvelle hypothèse à ne pas rejeter.
    Quand j’étais jeune vers 1960, une voisine originaire de Gaspésie prononçait ainsi notre nom « Foulardeau » avec son accent typique.

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces HTML étiquettes et catégories:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.