(Ce texte de François Falardeau a été originalement publié dans le Bulletin mensuel de l’Amicale généalogique Falardeau, volume 3, numéro 1, janvier 2010.)

Le 15 décembre 2009, je faisais parvenir à tous les membres de l’Amicale un état de situation. En résumé, je vous faisais part qu’à la suite de la rencontre du 5 septembre 2009 à Québec, les attentes avaient augmenté, dépassant ma capacité de répondre. Il faudrait en effet faire le bulletin et développer l’Amicale : recrutement, site Internet, rencontre l’été prochain, etc. Je cherchais donc une personne pouvant prendre la responsabilité de l’Amicale pendant que je garderais la responsabilité du bulletin.

Quelques membres ont répondu, mais personne ne s’est offert, du moins pour l’immédiat, comme responsable de l’Amicale. Je continuerai donc à faire le bulletin, à un rythme et avec un nombre de pages qui dépendront de ce que les membres pourront produire et de ce que je pourrai ajouter. Mais je ne souhaite pas que l’Amicale tombe, donc je lance un nouvel appel. Y a-t-il des membres qui seraient prêts à s’impliquer conjointement avec moi dans la gestion du regroupement ? J’aurais besoin d’au moins cinq personnes, en plus de ceux qui font le bulletin présentement, pour décider des projets d’avenir, trouver des façons de recruter, gérer le budget (actuellement nous avons 210 $ en caisse). Les échanges pourraient se faire en bonne partie par courriel, mais il serait souhaitable de faire au moins une rencontre, soit dans la région de Montréal ou de Québec selon les membres du « comité de gestion ». J’attends vos réponses avec beaucoup d’espoir.

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces HTML étiquettes et catégories:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.